[Genève] Civette de Globus

Toutes les adresses, de préférences les bonnes !
Répondre
Avatar du membre
Rigor Mortis
Seco
Messages : 1013
Enregistré le : 05 févr. 2005, 18:38
Localisation : Genève
Contact :

[Genève] Civette de Globus

Message par Rigor Mortis » 18 févr. 2005, 21:36

Il faut avoir des couilles pour gérer une civette à cent mètres de Davidoff, Spring et Raffi (et à deux pas du nouveau Gesto) ou alors l'inconscience d'une chaîne de supermarchés "de luxe" suisse alémanique.

Le Globus nouveau (rénové l'an passé) oeuvre dans la gastronomie tendance alémanique : des marchandises de qualité, du choix, mais des produits aseptisés et des goûts passe-partout. Dans le domaine du cigare, cela s'appelle: priorité à la République dominicaine.

C'était sans compter avec la tenancière de la civette de Globus (si vous insistez, je vous donnerais son p'tit nom en PM) qui fit des pieds et des mains pour préserver son pré carré, se fachant avec leurs excellences de Zurich, mettant en avant le goût de sa clientèle internationale et ses relations avec Intertabak. Les comptables ont regardé les chiffres de ventes et ont fini par baster.

Dans les faits, sont présentes 23 marques de havanes sur les 32 dispos en CH via Intertaback (sur 34 en tout, si je ne m'égare). Presque toutes sont disponibles à la pièce. La tenancière, une blonde énergique, a cinq ans de cigare derrière elle. Si elle ne se laisse pas griser par la Rép. Dom, elle n'est pas plus impressionnée par le marketing de Cohiba, Montecristo ou l'autoritarisme du Havanoscope. Femme de conviction, elle prend le temps de débattre - parfois énergiquement - avec l'amateur qui passe (mais c'est vous qui devrez engager le fer).

Elle conseille ce qu'elle aime et aime ce qu'elle conseille, sans morgue, sans condescendance, mais parfois avec sécheresse. Si vous proférez une énormité du style: "- Y'm'semblait plutôt que l'Epicure n°2 était un Hermoso No. 4 et non un Robusto", elle rectifie par l'exemple plutôt que par une remarque cinglante.

Lieu de passage et supermarché oblige, les stocks sont gérés au plus près et les cigares sont très très frais (c'est là qu'en août 04, j'ai acheté des Hoyo microbusto estampillés juillet 04!!). En contrepartie, les nouveautés accessibles sur le marché suisse sont presque immédiatement disponibles. Autre inconvénient, si la tenancière n'y est pas, inutile de compter sur les vendeurs de fleurs qui la remplacent au pied levé.

Enfin, vitole en poche, vous pourrez vous asseoir au bar de la cafeteria la plus hype de Genève (lignes fluides, gris, noirs, blancs cassés, élégance étudiée) et siroter un champ millésimé ou choisir un vin au verre sur la carte renouvelée tous les mois. Personnel stylé et souriant, ardoise en conséquence.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités